LE THÉÂTRE

¬ Deux fois ailleurs :

Textes et chansons Louis Arti

Musiques et arrangements Frédéric Gregson et Louis Arti

Mise en scène : Frédéric Gregson et Louis Arti.2007.

 

¬ El Halia :

Première version : Mise en scène de Jean-Louis Hourdin.

Version actuelle : Louis Arti conteur et chanteur.

 

¬ Coup de foudre :

De Michel Deutsch.1991.

 

¬ Hurle France :

Cie Grat / Jean-Louis Hourdin. Création collective. 1989

Comédien et chanteur.

 

¬ Les étoiles pour nous éclairer brûlent et meurent :

Pièce de Louis Arti. Mise en scène d'Alain Duclos. Compagnie les Anonymes, Calais.

 

¬ Besoins de personneS :

De Paul Fructus,  Musique : groupe Evasion et Louis Arti.

Deux fois ailleurs 

Textes et chansons Louis Arti

Musiques et arrangements Frédéric Gregson et Louis Arti

Mise en scène  Frédéric Gregson et Louis Arti   

  

Spectacle de cabaret musical opéra portable

 Louis Arti et Frédéric Gregson disent, chantent et jouent des textes sur le monde qu’ils aimeraient voir. Mais, ils en voient un autre ! Seules la poésie et la musique forment la matière inaltérable… Seule la pensée, portée parfois par des alexandrins, parfois par des dialogues de clowns…  Seules les chansons…  Seuls les rythmes… Sont les outils de ce théâtre de chants et de mots tissés, de cet opéra portable.

  

Sur scène 

 

Deux voyageurs commandent toujours le même ticket : « Un ailleurs simple, s’il vous plaît ! ».

Une mélodie, une chanson, des rythmes, la parole. Une autre chanson Coucous des cités pour taper la discute avec des jeunes d’aujourd’hui. Un air africain, un rythme cubain, portent la caméra-mots sous les arbres de Mulia que les insectes mortels piquent afin qu’elle brûle les totems dictateurs.   

Invitation des deux conteurs musiciens partis à la recherche de ce qui n’existe pas et nous rapportant ce qui existe, malgré tout. De l’Algérie et de l’Afrique avec Djezaïr, de l’Argentine avec Quelque chose de Buenos Aires… De la France, où passe la marche des beurs jusqu’à la traversée Marseille-Paris à mobylette.

De la Chine, où le héro Ly Fang, lève sa main et arrête la colonne de chars sur la place Tien An Men à Pékin… De la Castaniccia corse quand Marie Jeanne surgit, dans une chanson traditionnelle avec son troupeau de chèvres et sa révolte de femme… De la côte Est de l’île de la Réunion avec un vieil homme qui marche en disant : qui fé bon parler… Enfin, l’espoir est lancé : Donne à boire au sable en hommage au Sud.

Poète, compositeur, écrivain, Louis Arti donne la pleine mesure de sa verve imaginative, quand Frédéric Gregson en maître du temps offre à cet opéra portable ses battements et sa pulsion magique.

                   

Première le 15 MAI 20h30

CDN Théâtre de SARTROUVILLE (78)  Place Jacques Brel

             Informations, réservations 01 30 86 77 79

www.theatre-sartrouville.com
 Spectacle

Affiche tête de pluie

« TÊTE DE PLUIE :

Conte théâtral accompagné de chansons

Mise en scène : François Chattot
Texte, chansons et interprétation : Louis Arti

Création musicale et interprétation :
Trompette et bugle : Jean-Robert Lay
Guitares : Olivier Lovergne
Percussions : Frédéric Gregson
Guitare basse : Pascal Lovergne

Production : MC 93 Bobigny
Un soir, Mica, dit Tête de pluie, quitte sa cité ouvrière de Behren-Les-Forbach. Avant de le raconter, avant de le chanter, il lui faut vivre son rêve. Entre 1969 et 1976, de route en route, de maison en maison, d'ami en ami, sous toutes les étoiles, la lutte de classes au coeur, il lève le pouce et marche. C'est le temps des dérives magnifiques, et, le soir à l'étape, des souvenirs narquois, des chorus de jazz, et des envolées philosophiques. Au fil des rencontres de hasard, Monique la fugueuse, Sancho le drogué, Tony le prof, Roby l'escroc, Roberto le brésilien de Munich, tous lui apprennent la vie, nourrissent ses poèmes, l'aident à devenir lui-même.
Percussions, guitare électrique, contrebasse, trompette, avec quatre musiciens nous concoctent des veillées à leur façon.

Arti balade «Tête de pluie» à fleur de mots...
[...] A Bobigny, Louis Arti vient de conter cette vie où s'emmêlent les anecdotes, les chansons, les dates et les voix. Les pieds sur un décor de ciel, la voix débonnaire aux accents " à la Nougaro ", il trimballe sa
Tête de pluie à capella ou accompagné de quatre complices musiciens, vibrant avec talent entre rock, jazz ou blues. Un voyage initiatique piquant.


J.M
LA CROIX 08/02/2000

El Halia :
[...] Livrer ainsi, en lecture et en fanfare, la vision d'un ex-Français d'Algérie au moment où ce pays s'enfonce dans le chaos était une gageure. Arti, Guillaumat, Hourdin sont des démocrates. Pour eux, un poignard est un poignard. Ils abattent, d'un revers de mots foudroyant, l'arrogance d'un soldat obéissant, dénoncent la violence d'une guerre incompréhensible.

Véronique MORTAIGNE
LE MONDE